Bonjour, que pouvons nous faire ?

Interview exclusive de l'ambassadeur Balvenie

18/12/2019

A l'occasion du lancement du Balvenie 12 ans Sweet Toast of American Oak, Le Comptoir Irlandais a eu l'opportunité de poser quelques questions à Damien Anglada, ambassadeur de la distillerie et d'en savoir davantage sur ce dernier embouteillage. Découvrez ci-dessous l'interview de l'ambassadeur The Balvenie.

The Balvenie 12 ans Sweet Toast of American Oak

Ce Single Malt est un hommage au processus de "toastage" utilisé par Ian McDonald, tonnelier de la distillerie The Balvenie qui célèbre cette année ses cinquante ans de Maison. Le toastage est un procédé unique, que Ian a appris sur le terrain après de nombreuses années d’apprentissage aux côtés des tonneliers précédents. Tout aussi important que le choix du bois, ce procédé consiste à brûler les fûts afin de libérer tous les arômes contenus dans le chêne, comme la vanille ou même la noisette.

The Sweet Toast of American Oak est un Single Malt tout à fait particulier, qui raconte l’épopée des fûts de chêne américain jusqu’au Kentucky. Une épopée menée par Kelsey McKechnie, l’apprentie Maître de Chai, qui à seulement 27 ans, est déterminée à innover pour écrire de nouvelles histoires pour The Balvenie. Kelsey souhaitait produire une référence encore plus douce et fruitée. Est alors née l’idée brillante d’importer du Kentucky des fûts de chêne vierge et de demander à Ian McDonald d’en brûler l’intérieur à la tonnellerie de la distillerie. Cette seconde chauffe est idéale pour faire ressortir au maximum des arômes contenus dans le bois, et ainsi donner au whisky un goût incomparable. Ces fûts toastés ont alors été remplis d’eau-de-vie vieillie dans d’anciens fûts de Bourbon pendant 12 ans. Un procédé bien connu des amateurs de The Balvenie sous le nom de double maturation, une technique pionnière inventée par David Stewart il y a plus de 30 ans. Cette association a donné naissance à un Single Malt complexe et exquis, avec des notes de fruits confits, de noix de coco et de vanille délicate.

The Balvenie 12 ans Sweet Toast American Oak >>

Interview de Damien Anglada

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur la distillerie The Balvenie ?

The Balvenie est l’une des dernières distilleries écossaises qui appartient à un maison familiale. Elle est aussi la seule distillerie en Écosse qui cultive sa propre orge, fait le maltage traditionnel sur place et possède sa propre tonnellerie. Elle représente vraiment tout ce qu’il y a de plus authentique et artisanal dans l’univers du Scotch Whisky. Si vous avez la chance de faire un voyage en Écosse, je vous conseille de la visiter, c’est une expérience inoubliable !

Quelle est sa personnalité ?

The Balvenie est basée à Dufftown, en plein cœur du Speyside. Elle ne déroge donc pas à l’idée qu’on se fait des Single Malts de cette région, à savoir marqués par des arômes de vanille, de miel, de fruits sec et d’épices. C’est un whisky riche, onctueux avec une belle complexité qui peut satisfaire aussi bien les débutants que les connaisseurs. La gamme est vraiment très large, elle comprend des double maturations tel que le Double Wood qui est notre véritable carte d’identité. Il y a aussi des Single Casks, et des versions très âgées qui vont jusqu’à 50 ans d’âge. Nous avons même dévoilé cette année une nouvelle gamme appelée "Stories" dans laquelle vous pouvez découvrir un Balvenie 14 ans tourbé "The Week of Peat" mais aussi un 26 ans d’âge "A Day of Dark Barley" et un 12 ans d’âge "The Sweet Toast of American Oak".

Quelle est la genèse de cette nouvelle version Sweet Toast ?

Cette version est très intéressante et à la fois très importante pour notre distillerie puisqu’elle marque la première création de Kelsey McKechnie, l’apprentie de notre illustre et légendaire Maître de Chai David Stewart. L’entreprise familiale William Grant a fait confiance à cette jeune femme âgée seulement de 27 ans pour développer ce nouveau whisky. Elle est allée aux Etats-Unis, dans le Kentucky et a rencontré Paul McLaughlin, le propriétaire de la Tonnellerie Kelvin. Ce dernier lui a permis d’importer des fûts de chêne vierges fabriqués par ses équipes.

Quel est son processus de fabrication ?

Une fois en Écosse, ces fûts neufs sont passés par la case tonnellerie et ont subi un chauffe assez importante. Enfin, ils ont servi pour accueillir pendant quelques mois en finition, un Balvenie vieilli au préalable pendant minimum 12 ans dans des fûts de chêne traditionnels.

Qu’est-ce qui le rend si unique ?

On peut parler ici d’un whisky vieilli en ex fûts de chêne américain ayant subi une seconde maturation également dans des ex bourbon barrels mais cette fois-ci neufs ! C’est ce qui fait son originalité et son unicité. Les 12 ans minimum en ex fûts américains lui ont conférés les arômes classiques de vanille, de fruits blancs, de noix de coco et d’épices poivrées alors que la finition en fûts neufs va intensifier les précédents arômes et apporter encore plus de rondeur, de gourmandise et de notes légèrement grillées et toastées.

Quel est le rôle de l’ambassadeur ?

L’ambassadeur est selon moi avant tout un passionné. On ne peut pas représenter un produit si on ne l’aime pas. Cela fait 16 ans que je m’intéresse à l’univers du whisky. Il faut savoir parler avec passion de ce noble liquide et rendre tous les jours hommage à ceux qui le produisent. Cela s’articule autour de dégustations auprès des consommateurs, de ventes animées en caves, de masterclass thématiques. L’ambassadeur est un soutien pour la force de vente nationale. Il est aussi là pour former nos partenaires que ça soit cavistes, barmen ou encore distributeurs. Il en accompagne d’ailleurs certains plusieurs fois par an en Écosse pour leur faire la visite de la distillerie. Enfin, il est aussi force de proposition dans tout ce qui est création d’objets marketing ou promotionnels. Mais pour moi, le plus important est de rester simple, naturel, humble, disponible et le plus agréable possible. Si j’arrive à remplir ces quelques conditions, alors j’ai réussi mon pari, celui de vous avoir "Balvenisé" ! (rires)

Quels sont les futurs projets de la distillerie ?

Cela fait 8 ans que je représente la distillerie The Balvenie pour le marché Français et je peux vous dire que je l’ai vu évoluer d’année en année. La gamme s’est multipliée et on sent très bien que cette distillerie est aujourd’hui l’un des fer-de-lance de la maison William Grant & Sons et en fait sa fierté. Les projets restent toutefois conformes à son éthique. Continuer de proposer des whiskies âgés grâce à une excellente gestion du stock de fûts à disposition. Agrandir chaque année cette nouvelle gamme "Stories" avec de nouvelles histoires et donc de nouvelles références qui verront le jour dans les années à venir. Et enfin, et là c’est une supposition de ma part, mais certainement permettre à David Stewart de passer le flambeau à Kelsey après une carrière exceptionnelle de plus de 57 ans chez William Grant & Sons.

Kelsey McKechnie et Damien AngladaKelsey McKechnie, apprentie Maître de Chai et Damien Anglada, ambassadeur The Balvenie.

La gamme The Balvenie >>

Article rédigé par Manon C.

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire