Bonjour, que pouvons nous faire ?

Voyage au cœur des distilleries légendaires : Glendronach

30/12/2019

L’équipe du Comptoir Irlandais s’est rendue chez Glendronach pour découvrir les derniers embouteillages de la distillerie et réaliser des sélections exclusives.

Avec les mots de notre expert whisky, Quentin T., nous partageons cette aventure avec vous.

Après The Balvenie deux jours plus tôt et au fil d’une semaine de plus en plus ensoleillée au gré de nos pérégrinations maltesques, nous voici aujourd’hui à la lisière du Speyside et des Highlands, aux portes d’une autre distillerie mythique : Glendronach.

Peu connue du grand public, Glendronach est une toute petite distillerie. Une distillerie qui ne va cependant pas tarder à fêter ses 200 ans et dont le nom claque avec puissance aux oreilles et sur les palais des dégustateurs renseignés ! Rares sont les personnes restantes insensibles à Glendronach.

Glendronach, sauf exception, ne produit pas de whisky tourbé. Néanmoins, devant la puissance et la présence en bouche de ce whisky, même un amateur de tourbe d’Islay finit souvent par s’incliner !  

Nous sommes ici devant une distillerie qui a bâti son caractère et sa légende grâce à trois choses : les idées visionnaires de son fondateur, un distillat puissant et enfin la maîtrise absolue des fûts de Xérès espagnols.

Rembobinons…

1826 : le whisky est en plein boom. Voilà un peu plus de deux ans déjà que le gouvernement britannique a prononcé "l’Excise Act". C’est la fin de la distillation illégale et le début d’un premier âge d’or commercial pour notre eau de vie chérie !

James Allardice, alors entrepreneur et commerçant, hérite de terres à quelques dizaines de kilomètres au nord d’Aberdeen. Des terres placées sur la route commerçante entre Inverness, Elgin et Aberdeen, une source à proximité et une industrie du whisky pleines de promesses : il n’en faut pas plus à James Allardice pour fonder sa distillerie avec son neveu chimiste et son cousin cultivateur d’orge.
L’addition de la vision commerciale de James Allardice aux savoirs faire de ses associés fait vite monter la distillerie au rang de référence en termes de qualité à une époque où l’inconstance était la norme !

Le parlement de corbeaux qui veille sur la distillerie murmure que Glendronach serait même la première distillerie d’Écosse à avoir utilisé les fûts de Xérès, aujourd’hui, si convoités dans le monde du whisky.

Retour vers le futur…

Au fil des années, au fond du petit vallon où se cache Glendronach, la distillerie développe un caractère puissant.
Aujourd’hui et comme depuis 1826, l’orge provient d’un rayon de 30 minutes autour de la distillerie. La fermentation est longue et la distillation en alambics de petite taille, trapus et au col descendant donne un distillat lourd, gras, puissant et riche ! Ce matin, les quatre alambics ronronnent fort et dorent leurs cuivres derrière l’immense verrière de la Still House qui offre une vue imprenable sur les chais et la campagne de l’Aberdeenshire !

Après près de 200 ans à vieillir l’immense majorité de son spirit en fût de Xérès, Glendronach s’est sans doute hissée aujourd’hui comme l’une des références absolues sur ce caractère bien précis donné par ces fûts de vin espagnols !
Rachel Barrie, la maître de chais de Glendronach, montre une aisance déconcertante dans l’association de deux types de Xérès qui sonnent comme une invitation à la dégustation.

Le Pedro Ximenez (PX) apporte ses fruits et sa texture suave. L’Olorosso apporte sa puissance, ses épices, ses notes torréfiées ! L’utilisation de ces deux merveilles vient équilibrer la puissance et la richesse du spirit et donne une énorme intensité aromatique.

Malgré les hallucinants 19° de cette fin de matinée, les chais restent frais et humides. Les murs en pierres bicentenaires ne laissent passer aucune lumière. Les énormes Sherry Butt de 500 litres, posés ici à même le sol en terre, sont sans doute dans l’un des endroits les plus parfaits sur cette planète pour vieillir 12 ans, 18 ans… plusieurs décennies. Ces chais traditionnels, bas, en terre battue, sont idéaux pour les vieillissements longs. La fraicheur constante tout au long de l’année empêche une part des anges trop importante. Néanmoins, les fûts restent sous haute surveillance. Si le volume évolue peu, le taux d’alcool lui peut baisser rapidement dans ces conditions, et s’il passe sous les 40%, la précieuse eau de vie perd son appellation whisky ! Le sourcing des fûts prend ici toute son importance, un fût de grande qualité évitera de trop grandes pertes d’alcool.

Chez Glendronach, les arômes fruités et chocolatés ne riment pas avec douceur. Ce que produit cette distillerie "old school" est le parfait exemple d’un whisky non tourbé et gourmand, mais qui, avec sa puissance, sa texture massive en bouche, est aussi un challenge pour les palais et une vraie expérience de dégustation unique dans le monde du whisky.

Les coups de cœur de Quentin

La gamme entière est un coup de cœur… Le Xérès est la trame de l’ensemble, la carte d’identité de Glendronach. Il apportera toujours son pack « full option » fruits / épices / notes torréfiées… mais chaque bouteille selon son âge développe son caractère.

Tout est évidemment de couleur naturelle et sans filtration à froid. Cela vous garantit une texture et richesse aromatique totale et nécessaire à ce niveau de qualité.

Toute la gamme Glendronach >>

Article rédigé par Quentin T.

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire