Laissez nous un message

Henriette

Henriette c’est tout d’abord une histoire familiale. Éleveurs de porcs de père en fils à Langoat en Bretagne, c'est en 2001 que Philippe Clatin et sa femme Laurence reprennent l'exploitation familiale.
Il y a 5 produits
Résultats 1 - 5 sur 5.
Résultats 1 - 5 sur 5.

Nos recommandations

Respectueux de leur environnement et de leurs animaux, Philippe & Laurence élèvent les porcelets d’une centaine de truies sur paille dans des hangars en bois et ce, pendant six mois.

Ces animaux sont nourris avec une alimentation à base de plantes et de céréales : maïs, blé, colza, pois fourrager (plante cultivée pour ses graines) et enrichies en graines de lin.

En 2007, le couple se lance dans la vente directe sur les marchés du Trégor sous le nom : "Charcuterie fermière : chez Henriette, de la fourche à la fourchette". Face au succès de la vente de leurs produits, les 2 éleveurs décident de commercialiser leurs propres verrines sous le nom "Henriette".

En 2009, ils remportent les trophées de la gastronomie bretonne et sont récompensés pour la qualité de leurs rillettes.

Henriette, c’est une gamme de verrines "pur cochon" qui associe : un produit, un producteur et une région (cochon de Langoat, oignon rosé de Bretagne, whisky de Lannion…). Pour la fabrication de leurs verrines, le couple utilise principalement les pièces nobles du cochon : rôti, jambon et utilise très peu de gras et de foie (pas plus de 15% dans la composition du produit).

Authentiques et gourmandes, ces verrines sont parfaites à déguster à l’apéritif ou tout simplement pour le plaisir.

Récemment, la terrine à l’andouille a remporté la médaille d’argent au concours général agricole en 2019.

Haut de page