Laissez nous un message

Rhum de Tradition Anglaise

Les rhums de tradition anglaise reconnus pour leur qualité et leur richesse aromatique proviennent de La Barbade, Jamaïque ou encore de Guyane anglaise. Produits à partir de mélasse, ces rhums sont vieillis sur un temps moyen à long et le plus souvent distillés en alambic à repasse.
Filtrer les produits
Prix
Notre cave
Nos recommandations

Qu’est-ce qu’un rhum de tradition anglaise ?

Le rhum de tradition britannique est lié à l'histoire coloniale, c’est-à-dire au pays colonisateur qui a le plus influencé la production de rhum à un endroit donné. Par conséquent, cette tradition existe surtout dans les anciennes colonies britanniques, comme la Barbade, la Jamaïque, Trinidad, Grenade, etc.

Le rhum de tradition anglaise est un rhum traditionnel à base de mélasse et de la distillation en pot-still. L’alambic à repasse reste la marque de fabrique de ce style car il est rare ailleurs.
Ce sont des rhums assez secs, avec peu de sucre ajouté, et ils ont un caractère riche mais équilibré. Comme presque partout ailleurs, le vieillissement se fait généralement dans de vieux fûts de Bourbon.

Il y a bien entendu de nombreuses exceptions. Sur l'île de Trinité-et-Tobago (Trinidad) par exemple, on a plutôt tendance à produire des rhums plus légers. Dans certaines distilleries de Grenade et de La Barbade, on utilise du sirop de pur jus de canne, et pas de la mélasse. Certaines îles aujourd’hui affiliées à la France, comme l’Île Maurice ou la Réunion, ont quant à elles un style qui pourrait se rapprocher de la tradition anglaise. C’est aussi le cas des rhums du Belize, malgré la situation du pays en Amérique Centrale.

On retrouve également des rhums de tradition espagnole ainsi que des rhums agricoles français.

L’histoire du rhum "anglophone"

Même si l'on soupçonne que la première distillation de la canne à sucre a eu lieu dans les colonies portugaises de Madère, des Açores ou du Brésil, les premières traces écrites de distillation et de commerce du rhum ont été trouvées à la Barbade, aux environs de 1630.

Les premiers rhums de grande qualité provenaient également de cette île. En fait, en 1654, il se disait que "l'eau de la Barbade" y était la meilleure. La Jamaïque a également rapidement fait sa place, avec un rhum plein d'arôme et de qualité constante.
La plus ancienne distillerie de rhum officielle encore en activité, à savoir Mount Gay, fondée à la Barbade en 1703, est de tradition britannique

La racine de ce succès réside dans le savoir-faire du Royaume-Uni en matière de distillation, car ce sont eux qui ont introduit la technologie éprouvée du whisky, qui est la double distillation dans un alambic à cuve.

Au XVIIIe siècle, les Antilles britanniques dominaient largement le monde du rhum, la Barbade et la Jamaïque étant toujours en tête. À la fin du siècle, les distilleries françaises de Saint-Domingue les ont surpassées. La Barbade, la Jamaïque, ainsi que la Grenade, Antigua et Saint-Kitts ont exporté de manière inédite et ont inondé l'Europe et l'Amérique du Nord de leur rhum puissant et aromatique, afin qu'ils puissent être dilués indéfiniment.

Haut de page